James Gray : un potentiel à découvrir
Culture - Art / 28 avril 2015

Aujourd’hui, je voulais vous faire part d’un réalisateur de film que j’aime beaucoup et dont je partage l’ensemble de ses analyses : James Gray Little Odessa, The Yards, Two lovers, la nuit nous appartient … c’est lui. Ce sont des films rares et uniques. J’ai voulu m’intéresser à sa méthode, à sa manière de fonctionner. J’ai lu de nombreux articles et ai trouvé quelques pépites … que je vais vous partager. Lors d’une interview pour un cahier spécial dans Télérama, James Gray nous éclaire sur sa méthode et son potentiel. Voici un florilège de ses écrits inspirants pour les comédiens, les réalisateurs et pour tous les créatifs. Par rapport au travail du personnage dans ses films : «Il faut que leur personnage trouvent leur épaisseur. Qu’on sente leur passé, leurs motivations, sans avoir à les expliquer. Si le comédien connait la vie et les émotions de son personnage, s’il a pu l’explorer lors des improvisations, c’est en lui et on n’a plus besoin de le souligner pour que le public le ressente. Ça prend parfois des chemins tortueux. Quand je travaillais avec Mark Wahlberg sur The Yards, je lui parlais de la métamorphose de Kafka. J’imaginais de longs couloirs obscurs…