Le changement en entreprise : étapes pour l’accepter

L’un des fondamentaux du coaching et du management du XXIe siècle est d’apprendre à changer et surtout de bien vivre le changement. Comme le dit Jacques -Antoine Malarewicz, brillant systémicien et médecin psychiatre de renom, en entreprise nous vivons plusieurs deuils dans un espace très court. En effet, en entreprise, que ce soit un collègue qui parte, qui soit renvoyé sans ménagement, qu’il y ait un déménagement, qu’il y ait un changement opérationnel voire stratégique dans l’entreprise, qu’on ait changé la machine à café par une autre, que notre bureau devienne un open space, qu’une personne subisse une mobilité professionnelle avec joie ou avec peine…. Bref il se passe toujours quelque chose dans la vie professionnelle. Par ailleurs, dites-vous également, qu’avant de changer, il est bon de faire le deuil de ce qui s’est passé avant. Chacun d’entre nous vit comme il peut ce changement. En général il traverse différentes étapes illustrées par « la courbe du deuil ». Cette courbe a été définie par le Dr Elisabeth Kubler-Ross (psychiatre et psychologue helvetico-americaine, pionnière de l’approche des soins palliatifs). Celle-ci a identifié les différents stades par lesquels une personne passe lorsqu’elle apprend un changement brutal (deuil, rupture, disparition…). Ce modèle…

James Gray : un potentiel à découvrir
Culture - Art / 28 avril 2015

Aujourd’hui, je voulais vous faire part d’un réalisateur de film que j’aime beaucoup et dont je partage l’ensemble de ses analyses : James Gray Little Odessa, The Yards, Two lovers, la nuit nous appartient … c’est lui. Ce sont des films rares et uniques. J’ai voulu m’intéresser à sa méthode, à sa manière de fonctionner. J’ai lu de nombreux articles et ai trouvé quelques pépites … que je vais vous partager. Lors d’une interview pour un cahier spécial dans Télérama, James Gray nous éclaire sur sa méthode et son potentiel. Voici un florilège de ses écrits inspirants pour les comédiens, les réalisateurs et pour tous les créatifs. Par rapport au travail du personnage dans ses films : «Il faut que leur personnage trouvent leur épaisseur. Qu’on sente leur passé, leurs motivations, sans avoir à les expliquer. Si le comédien connait la vie et les émotions de son personnage, s’il a pu l’explorer lors des improvisations, c’est en lui et on n’a plus besoin de le souligner pour que le public le ressente. Ça prend parfois des chemins tortueux. Quand je travaillais avec Mark Wahlberg sur The Yards, je lui parlais de la métamorphose de Kafka. J’imaginais de longs couloirs obscurs…

Zidane en reconversion : quel est son potentiel ?
Sport / 28 avril 2015

 Aujourd’hui, j’ai voulu vous faire part du célèbre footballeur Zinedine Zidane. J’adore ce sportif qui a fait briller le monde entier avec ses gestes et ses buts. Ce qui m’intéresse, c’est sa période entre ces deux vies : le footballeur et l’entraineur. Pour passer de l’une à l’autre, il vit un changement, que n’importe qui d’entre nous peut vivre dans une époque de transition. Pour ce faire, je me suis appuyé sur un article paru dans l’Équipe Magazine paru le 13 juillet 2013. Je vais simplement reprendre des phrases essentielles exprimées lors de cette interview. Et je vais exprimer mon ressenti par rapport à ces citations. C’est parti! Pour commencer, je cite ces deux phrases : «Il faut accepter de ne pas savoir grand-chose mais avoir conscience qu’en se donnant les moyens, on va apprendre, grandir, même à mon âge» «Apprendre, passer les diplômes, se confronter au terrain, se frotter aux autres, à ceux qui ont fait leurs preuves, c’est ça, le processus. Et ça me convient bien… J’aime apprendre, en regardant et en faisant.» Pour Zidane, l’important est d’être dans l’ici et maintenant. On s’intéresse ici à son état désiré : être entraineur. Comment va-t-il y parvenir ? En…

Séminaire de Recherche d’entreprise de Mars 2015

  Cette semaine,  j’ai animé un séminaire de recherche d’entreprise pour le compte d’une école de commerce. Pendant deux jours, j’ai accompagné une quinzaine d’étudiants de bac +2  à Bac+5 dans leur recherche d’emploi. Nous étions situés dans un immeuble de la défense au 37e étage. J’ai beaucoup aimé animer ces deux jours. C’est l’occasion de clarifier les identités professionnelles de chacun, de lever les freins, de questionner des questions bloquantes. Bref, ce sont deux jours pour clarifier et donner des clefs afin de vivre son potentiel : Pour chaque personne, savoir reconnaitre à quoi on est bon, et comment le dire auprès des futurs recruteurs. Bien évidemment, j’aime bien entrainer. Alors, durant ces deux jours, je les ai entrainés à des simulations d’entretiens d’embauche. Les 15 personnes ont adoré, à tel point que certains ne voulaient pas partir le deuxième jour alors qu’il était déjà 19 heures. Après ces deux jours, les élèves abordent leur recherche d’entreprise avec motivation et sérénité. J’ai hâte de faire le prochain. A très bientôt.